OPHTALMOLOGIE BORDEAUX PEY BERLAND
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisContactsImprimerEnvoyer à un ami
DOCTEUR Thierry GALTIER
search_left
 
Vign_oeil1
La vision


L'oeil est l'organe de la vision, sens qui permet à un être vivant de capter la lumiere pour ensuite l'analyser et interagir avec son environnement.

L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes.

C'est une spécialité médico chirurgicale. 


 
Vign_oeil_myope_cor
LA MYOPIE          




Mot d'origine grecque (μυωπία= muôpia= "à courte vue"), la myopie est un trouble de la vision où la personne voit les objets plus flous avec leur éloignement, car le cristallin est trop bombé, donc trop convergent, et les rayons lumineux se rencontrent devant la rétine.
Autrement dit, le myope voit moins bien de loin que de près.

26 % DE LA POPULATION MONDIALE EST MYOPE.

Ceci peut être corrigé par des lunettes, une lentille de contact ou par chirurgie réfractive. 
 
Vign_presbytie
LA PRESBYTIE

La presbytie, du mot grec presbys πρέσβυς, qui signifie « vieil homme » ou « ancien », est un trouble de la vision qui rend difficile la focalisation de la vision pour lire ou effectuer un travail de près.

Ce n'est pas une maladie mais un processus de vieillissement normal de l'œil et plus particulièrement du cristallin qui se sclérose en se durcissant. Ce processus du vieillissement commence dès la naissance, mais son effet apparaît classiquement entre 40 et 45 ans.

La presbytie évolue rapidement entre l'apparition de son effet et 60 ans, ce qui nécessite de changer fréquemment la puissance des verres correcteurs. Après 65 ans, la presbytie est quasiment à son maximum d'effet et n'évolue par la suite presque plus.

La presbytie est corrigée par le port de lunettes, de lentilles, ou par une intervention de chirurgie refractive.
 
Vign_Astigmate
L'ASTIGMATISME 

L’astigmatisme n’est pas une pathologie oculaire, c'est-à-dire une maladie des yeux, c’est un défaut visuel.

En france, 15% de la population serait astigmate.

Un œil astigmate est un œil dont la cornée, surface avant de l'œil, a une courbure "torique" comparable à un ballon de rugby au lieu de "sphérique" telle une balle de tennis.

Si l'astigmatisme est uniquement dû à cette géométrie particulière de la cornée, on parle d'astigmatisme cornéen.L'astigmatisme peut être également lié à la même particularité géométrique mais au niveau du cristallin à l'intérieur de l'œil, c'est l'astigmatisme interne.De la combinaison des deux résulte l'astigmatisme total.

La vision est imparfaite voire floue et déformée. La personne peine à différencier : P et F, M et H... aussi bien en vision de loin qu’en vision rapprochée.

L'astigmatisme s'accompagne souvent d'une myopie ou d'une hypermétropie.
 
Vign_Schema-hypermetrope
L'HYPERMETROPIE

L'hypermétropie est le plus souvent dûe à un oeil trop court.

Dans l'hypermétropie, l'image d'un objet éloigné se forme donc en arrière de la rétine.L'hypermétropie est l'opposé de la myopie. Le sujet atteint d'hypermétropie a des difficultés pour voir de près et pour lire, il voit généralement assez bien de loin. Le myope au contraire n'est gêné que pour voir de loin.

Si l'hypermétropie faible disparaît souvent avec la croissance, certains enfants et personnes jeunes ont une hypermétropie plus forte et la conservent.

L'hypermétropie passe souvent inaperçue, parce que l'enfant a un grand pouvoir d'accommodation c'est-à-dire de capacité de focalisation du cristallin pour corriger cet état sans l'aide de lunettes.
Cette hypermétropie peut cependant entraîner des tensions, des douleurs oculaires, des brûlures des yeux, des maux de tête, une vision floue de près et une fatigue oculaire, en particulier après un travail en vision rapprochée.

Le trouble visuel peut ne survenir qu'après une lecture prolongée, la vision se brouille, imposant un temps d'arrêt pendant lequel le muscle ciliaire responsable de l'accommodation du cristallin se repose. On est souvent hypermétrope sans le savoir ! La plupart des gens ne réalisent pas qu’ils sont hypermétropes avant la trentaine.

Les symptômes apparaissent souvent lors d'une atteinte de l'état général (surmenage, anxiété, intervention chirurgicale, accouchement...). Ces troubles disparaissent avec la correction de l'hypermétropie. 
 
Vign_cataracte
La cataracte:

La cataracte est l'opacification partielle ou totale du cristallin, lentille convergente située à l'intérieur de l'œil.

Cette opacification est responsable d'une baisse progressive de la vue, au début accompagnée de gêne à la lumière (photophobie). Cette baisse de la vision peut être rapide (quelques semaines) à cause d'un traumatisme.




Types et causes:


Les cataractes se différencient par leur localisation : capsulaire ou sous-capsulaire, corticale ou nucléaire, équatoriale ou polaire.

Elles se différencient aussi par leur cause :

  • la cataracte sénile : l'immense majorité des cataractes apparaît spontanément avec l'âge, après 70 ans, de façon très progressive, sans cause déclenchante particulière. Certains facteurs peuvent cependant jouer un rôle aggravant et précipiter l'apparition de la maladie : l'exposition prolongée aux ultraviolets, les rayonnements ionisants, le tabagisme, l'hérédité, certains traitements comme des corticothérapies prolongées, le diabète, certaines maladies métaboliques, certains antidépresseurs, etc.
  • la cataracte héréditaire, affection familiale, dont la découverte précoce chez le tout jeune enfant fera porter l'indication d'une intervention chirurgicale plus ou moins rapide selon l'importance de l'opacité du cristallin.
  • la cataracte traumatique est d'évolution le plus souvent rapide.
  • la cataracte secondaire à des affections graves de l'œil (uvéites anciennes, décollement de la rétine ancien).


L'intervention:

En termes chirurgicaux, l'opération d'une cataracte sénile est  décrite comme suit : extraction extracapsulaire du cristallin latéralisé (droit ou gauche) par phacoémulsification par ultrasons avec conservation de la capsule postérieure et mise en place d'un implant intracapsulaire.

L'intervention se passe sous microscope opératoire. L'extraction extra-capsulaire consiste à retirer seulement le contenu opacifié du cristallin par une petite incision de 2 à 3  millimètres. Le cristallin est fragmenté par des ultrasons puis aspiré.  L'implant est ensuite introduit. Cette technique de phacoémulsification  par ultrasons est pratiquée par une toute petite incision en général  suturée par un seul fil ou sans suture.Les progrès réalisés dans l'opération de la cataracte12 La réduction des complications par une meilleure organisation des blocs opératoires, le perfectionnement des machines, les méthodes  d'accréditation qui établissent des protocoles précis d’asepsie et  l'application de méthodologies préventives de l'infection.Les progrès des implants : implants à bords carrés pour la prévention de l'opacification capsulaire secondaire, implants avec filtre à lumière bleue pour la protection de la rétine, implants asphériques pour améliorer la qualité de la vision, l'implant torique pour la correction de l'astigmatisme, l'implant ajustable à la lumière.La correction de la presbytie par un implant progressif associée à l'opération de la cataracte est une option intéressante, l'intervention de la cataracte devenant alors une véritable chirurgie réfractive.

En termes anesthésiques, l'intervention peut facilement être réalisée sous anesthésie locale par topiques associée à une sédation intraveineuse. Dans certains cas, l'intervention peut nécessiter le recours à une anesthésie locorégionale péri-bulbaire voire à une anesthésie générale.

OphtalmologieBordeaux © 2015 Tous droits réservés
Créer un site avec WebSelf